Soigner la désertification par l’alcool, un cautère dangereux sur une jambe de bois
Tribune signée par les Présidents de l’ANPAA, la FFA et la SFA
 

Le 21 février, lors du Comité interministériel sur la ruralité à Girancourt, dans les Vosges, le Premier ministre a déclaré, un verre de vin à la main, que pour revitaliser les petites communes de moins de 3 500 habitants touchées par la désertification et le déclin économique, il allait distribuer gratuitement des Licence IV pour ouvrir des bars. L’annonce ne peut évidemment s’analyser hors de son contexte et fleure bon le clientélisme, un mois avant le premier tour des élections municipales.
Mais indépendamment du contexte, la logique de cette décision ne peut qu’inquiéter sur la réelle prise de conscience par nos dirigeants des problèmes qu’affronte notre pays aujourd’hui. Car cette largesse envers le lobby alcoolier défie toute rationalité, tant les messages que porte cette décision sont lourds de conséquences, et certainement pas au bénéfice des populations concernées (...)
Tribune, 28 février 2020.