Dry January : la réalité et les arbitres du bon goût
 

Dans les colonnes du Figaro du 9 décembre est parue une étrange tribune en apesanteur. Elle défendait une France fantasmée, où l’harmonie universelle régnerait sans partage pour peu que l’on s’adonne aux plaisirs de l’alcool, et singulièrement du vin. Nous n’aurions pas plus réagi à cette tribune qu’à d’autres du même tonneau, qui ont pour seul objectif de présenter sous un jour peu amène les professionnels de santé, s’il ne s’était agi cette fois de contester une opération de prévention originale et ludique (...)
Tribune co-signée par Bernard Basset, Amine Benyamina et Mickael Naassila, 16 décembre 2019.